café hypnose du 21 novembre 2016

3ème café hypnose

Une participante témoigne de ses changements obtenus grâce aux séances qu’elle a pu faire. Elle est stupéfaite de la profondeur des changements et du bouleversement que cela entraine autour d’elle.

L’intervenant : « Il est courant que les personnes qui suivent des séances d’hypnose ne se rendent pas compte tout de suite des changements qu’ils obtiennent, à l’image de cette personne qui après trois séances avait recommencé à travailler à 80%, ce qui était son objectif lors de la première séance alors qu’elle était en arrêt de travail depuis plus de neuf mois, et dont la réponse à la question de savoir ce qui avait changé depuis notre dernière séance de deux semaine auparavant a été : « rien ».

Ou de cette personne qui me dit qu’elle n’avait observé que peu de modification depuis la séance que nous avions faite pour l’amincissement et que j’avais peine à reconnaître tant elle avait changé avec ses 12 kilos de moins. Son regard lui ne s’était pas adapté. Comme les filles anorexiques qui se voient réellement grosses alors que même le muscle a disparu…

Participante : Comment est-ce possible de ne pas se rendre compte de tels changements ?

Intervenant : Ce ne sont que des hypothèses : la raison est que le problème vient d’une réaction inadéquate aujourd’hui, gérée par une partie de l’inconscient, il nous est donc quasi impossible d’obtenir un changement par le biais conscient. C’est la raison principale des échecs de thérapies qui se basent sur le conscient pour obtenir des changements. Si vous avez un problème avec une personne, il serait idiot de vouloir le régler avec une autre. Ou de le faire avec la personne concernée mais dans une langue qu’elle ne comprend pas. C’est pourtant ce qui se passe bien souvent. L’on sait que l’inconscient n’a pas le même mode de fonctionnement ou le même langage que le conscient. Du moment que l’on s’adresse à l’inconscient et qu’il fait les changements qu’il trouve adéquat, c’est comme si c’était un nouveau programme qui a évolué, et le souvenir, ou l’empreinte de l’ancien n’existe que sous une forme primitive remplacée, transformée donc plus présent en tant que tel. Le changement obtenu est donc un fait normal pour la personne qui ne voit pas spontanément d’où elle est partie puisqu’elle n’a pas conscience de l’évolution, sauf si on le lui fait remarquer, très précisément. Ce qui fait dire à la personne, quand je lui fais remarquer que son objectif était il y a un mois de recommencer le travail à 80% au moins, que c’est ce qu’elle fait actuellement : elle répond : « Ah, oui, ça c’est bon,… » Comme si cela allait de soi et que ce n’était plus important, puisque acquit.

Ce qui nous amène au fil des interventions à parler de « Recadrage ». Le recadrage est une technique propre à la PNL, et on pourrait dire, la technique maîtresse de cette discipline.

L’intervenant apporte des précisions sur le fait que la PNL (NLP en Anglais) abréviation de Programmation Neuro Linguistique n’a rien à voir avec une technique quelconque de vente, n’est pas de la magie, ni une façon de lire ou de s’immiscer dans le cerveau des gens.

L’intervenant raconte : « Un jour que j’étais à un bureau de réception, une employée visiblement très en colère et très contrariée m’invective en me disant qu’elle n’apprécie pas du tout ce que je fais. Puis en montant la voix face à mon air surpris mais comme amusé croyant à un sketch ou tout au moins une plaisanterie, elle me dit : « je n’apprécie pas du tout que tu viennes t’immiscer dans mon cerveau » … sur quoi j’éclate de rire, ce qui la rend encore plus menaçante et enragée. Je m’assure en lui demandant si elle plaisante. Et non, la petite dame ne plaisante pas le moins du monde. Elle me demande : «  tu fais bien de la PNL ? » je réponds par l’affirmative, et là sort de sa bouche tout un ramassis de croyances de manipulations et de pseudo actes magiques, ou occultes… si bien que j’ai grandes peines à la ramener à la raison. Bref, on ne peut rien faire de ce genre avec la PNL, ce n’est rien d’autre qu’une technique très élaborée d’hypnose. Créée dans les années 70 par Richard Bandler et John Grinder sur l’inspiration et la modélisation de trois personnes : Fritz Perls, Virginia Satir et surtout Milton Hyland Erickson. D’ailleurs à ce sujet il y a beaucoup de formations assez mal intentionnées qui séparent hypnose et PNL pour vendre deux cursus. Si vous reprenez les livres d’origines de Bandler et Grinder, il y est toujours question d’hypnose, et rien que dans le livre « Transformation » de ces auteurs les premiers chapitres sont consacrés exclusivement à des inductions hypnotiques. Alors pourquoi enlever l’hypnose des formations de PNL ? Pour vous vendre deux cursus au lieu d’un seul ! Heureusement tout le monde ne fait pas ça. »

Une participante : « alors c’est quoi le recadrage ? »

« C’est une façon de changer le programme profond mit en place par l’inconscient. Il y des recadrages verbaux et des techniques de recadrages.

Dans les recadrages verbaux, il y a deux façons de recadrer un propos et c’est très technique. La première est un recadrage de sens. On change le sens de l’affirmation, de la croyance, ou du comportement. Et il y a le recadrage de contexte, une chose peut avoir une raison d’être dans un contexte et pas dans un autre. Plusieurs façons de faire, je ne vais en citer que quelques-unes : séparer les choses qui sont misent en lien, reformuler avec une autre position de perception, appliquer l’affirmation à elle-même, offrir un contre-exemple, raconter une anecdote etc… ces techniques sont très efficaces et le changement dans la personne se fait presque instantanément.

Et puis il y a la technique du recadrage en six points de la PNL ».

La curiosité est alors à son comble et tous sont curieux de connaître ces fameux 6 points.

L’intervenant précise que de cette forme de recadrage est née un bon nombre de variantes.

Le principe même de ce recadrage est de donner plus d’options à l’inconscient pour gérer un comportement. Du moment qu’il a plus d’options il va prendre ce qui est le plus efficace, le plus agréable, et ce qui est le plus facile.

Une démonstration est faite sur une participante.

Le café se conclu sur cette démonstration et rendez-vous est pris pour décembre.

Je remercie encore de votre participation et me réjouis de vous retrouver le mois prochain.